Premier article de cette section, autant dire que nous comptons placer la barre très haut. Pour ce faire, rien de plus simple, destination le pays du naturisme, et son adresse historique : le premier domaine naturiste de l’Hexagone, l’Île du Levant. Retour sur expérience, détente assurée, dépaysement garanti.

Petite histoire de l’Île du Levant

Alors que les petites îles de la Méditerranée étaient jadis favorisées pour une utilisation pénitentiaire, l’île Sainte-Anne stoppe toute activité en 1848. Quelque 80 ans plus tard, les frères Durville choisissent l’Île du Levant pour y créer le premier domaine naturiste de France.

Loin des yeux, mais près du cœur, les difficultés s’additionnent les unes aux autres, mais les passionnés tiennent bon, tant et si bien, qu’un village nait, par les soins des habitués, et l’on verra dans les années 1950 une petite mairie, un bureau de poste, une école, et même une petite chapelle. Tout à fait dissociable des villages naturistes qui sont déjà nombreux en Europe, ce domaine s’impose comme un lieu de vie, avec sa propre mentalité, et ses objectifs de vie uniques.

Seule condition pour qui prend la direction de l’Île : faire preuve de simplicité et de convivialité. Ici, nul besoin de se dévêtir si l’on hésite encore. En effet, il s’agit de vivre en bon levantin, dans le respect et la tolérance de l’autre, sur fond de pensée naturiste, avec l’environnement lui-même au milieu de toutes les préoccupations.

Ce que l’on garde en tête une fois rentré

Plutôt que de faire l’étalage de notre séjour, nous préférons vous proposer un retour d’expérience, et d’ainsi exprimer notre ressenti. Si souvent les vacances sont synonymes d’une fatigue liée à l’organisation du voyage et au déplacement, ce séjour s’est montré plus reposant qu’aucun autre. En effet, le temps sur l’Île du Levant n’a pas de prise ; avec un rythme tranquille et un bien-être ambiant, l’on rentre dans notre chez nous avec le sourire aux lèvres, et la tête remplie de paysages sublimes.

Les rencontres ont été nombreuses, et les échanges sans complexes. Quel plaisir de n’avoir aucune crainte de gêner, de ne pas redouter qu’un vêtu pudibond jaillisse au détour d’un buisson, et fustige ses remarques belliqueuses. Le respect, l’amour de la vie, la camaraderie et l’égalité n’auront jamais aussi bien porté leurs valeurs que sur l’Île du Levant : un lieu à vivre, et sans retenue !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>